Alabama Song – Gilles Leroy

Résumé :                    « Alabama, 1918. 
Quand Zelda,  » Belle du Sud « , rencontre le lieutenant Scott Fitzgerald, sa vie prend un tournant décisif. Lui s’est juré de devenir écrivain.
Le couple devient la coqueluche du Tout-New York. 
Mais Scott et Zelda ne sont encore que des enfants : propulsés dans le feu de la vie mondaine, ils ne tardent pas à se brûler les ailes… »

Mon avis

Alabama Song n’est pas une autobiographie, mais bien une oeuvre de fiction. Gilles Leroy a basé son roman sur la vie de Zelda, la femme du célèbre écrivain Francis Scott Fitzgerald à qui l’on doit notamment « Gatsby le Magnifique ». D’ailleurs, ce titre c’est Zelda qu’il l’a trouvé. Car cette femme au tempérament de feu est également écrivain, bien qu’elle pratique son art dans l’ombre de son mari.

« J’avais dansé sur toutes les tables de tous les 
 clubs de Manhattan, mes robes relevées à la taille, je croisais les jambes très haut, je fumais en public, je mâchais de la gomme et je me pintais jusqu’à rouler dans le caniveau.
 » Page 80

Zelda et Scott se sont connus très jeunes et lorsqu’ils se rencontrent, c’est le coup de foudre. Elle, c’est la « Belle du Sud », que tout le monde voit comme la future miss Alabama et dont tous les hommes sont amoureux. Fille d’un juge et petite fille de sénateur, la bienséance voudrait qu’elle soit une jeune fille sérieuse et modérée. Or, il n’en est rien et c’est même tout le contraire ! Quant à Scott, le beau lieutenant, son premier roman est un succès et le couple devient la coqueluche de New-York.

Le récit est écrit à la première personne du singulier, ce qui confère une notion de proximité, un peu à la manière d’un journal intime. L’auteur à extrêmement bien saisi le caractère de cette femme et à réussi à retranscrire ses joies et ses tourments de façon très authentique et documenté. Très vite, le coup de foudre tourne au fiasco et Scott (ou Goofo comme elle l’appelle) ne tarde pas à devenir froid, alcoolique et mythomane. Il lui vole même certains de ses textes ! 

L’écriture de Gilles Leroy est très rythmée et parfois brutale, mais tel était visiblement le tempérament de Zelda. Il vogue entre les différents souvenirs de cette femme qui aura vécu toute sa vie intensément, quitte à sombrer. Entre la rencontre avec Scott, l’adultère de Zelda avec le véritable homme de sa vie, les années cauchemars où elle découvre l’homosexualité de son mari, jusqu’à son internement en hôpital psychiatrique, Gilles Leroy dresse un portrait réaliste de ces deux étoiles au destin tragique. Scott meurt d’une crise cardiaque à l’âge de 44 ans et Zelda décède quelques années plus tard dans l’incendie qui ravage le sanatorium où elle est internée. 

Ce livre se lit d’une traite, car il est court et bien écrit. Prix Goncourt 2007, il mérite vraiment d’être lu, que l’on soit adepte ou non de l’oeuvre de Francis Scott Fitzgerald et de son épouse. Seul petit bémol : une chronologie parfois approximative et des allers-retours souvent confus. 

Note globale : ♥♥♥ 

Gilles Leroy livre ici un roman atypique, sorte de fiction biographique, dans lequel nous découvrons une autre facette du couple mythique formé par Zelda et Scott Fitzgerald. Alabama Song est le récit d’un amour destructeur entre deux adolescents qui ont grandi trop vite. Superbe ! 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s